Doux poème.

Lentement qui s’embrase, l’âme subjuguée,
Ce cœur brisé, mâchouillé, renaît ainsi.
D’une passion brûlante comme un soleil d’été,
Inattendue comme un baiser fugace et indécis.

Incompréhension, qui le fait naviguer à vue
Dans un océan de sentiments confus.
Trop soudain, incoercible à mon grand dam,
Ce transport amoureux a capturé mon âme.

Le clair de tes yeux, déroutant, m’invite à la danse ,
Symphonie apaisante que les accents de ta voix,
Qui me détourne sur la bonne voie.

Celle de l’amour, irrationnel et intense,
L’or des blés sur des cheveux, rayon de soleil pour mon cœur,
Qui n’est plus friche mais devient bouquet de fleurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s