En passant

Ne cherche pas en moi les traces du mensonge. Quelconque moment ce sera futile et vain, de chercher des traces de mensonge. Tu ne verrais sur mon visage que la symphonie douce de la vérité, et de la sincérité.

Car comme toute mon engeance, je sais. J’ai lutté pour choisir le côté face lorsque la pièce fut révélée. Et je l’applique. Mais je sais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s