Je ne peux que t’aimer jusqu’à la lie

Tu es si différente en fait.
J’peux que t’aimer à en mourir.
Je ne peux que t’aimer jusqu’à en souffrir.
Je ne peux que t’aimer, toi et ton rire,
Ta manière de tout balayer avec un simple sourire.
Je ne peux que t’aimer, et c’est ce qui en fait
Te rend si sublime, et me fait reconnaître
La vertu qu’est l’amour, plus venimeuse des médecines.
Je ne peux que t’aimer de tout mon être,
Je ne peux que t’aimer, même bardée d’épines,
Telle une rose qui, dans un élan d’innocence,
Je m’en vais te cueillir, faisant taire l’éloquence
De ce moment subtile, fragile et qui suspend
De mon cœur le pouls et de ma vie le temps,
Car plus que d’apprécier chaque minute avec toi passée,
Jusqu’à la lie du calice je me délecterais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s