Piano

Profiter de toi, jusqu’au dernier instant,
Être sûr de tout savourer, d’en prendre le temps.
Il fuit, il court, et déjà je te sens loin
D’avoir dévoilé tous les moments, du moins
Les grâces, que tu me réserves, j’attends
Car je sais que cela arrivera, à temps.
Je pourrais même jouer les lapin blanc,
Et que tu sois à ma suite comme je cours
Après le temps. Mais telle Alice tu m’as pris de court
Et chamboulé mon univers. Et tu t’en iras, au temps
Voulu tu l’as dit. Mais je tiendrais ma promesse
Jusqu’à la fin des temps, c’est ainsi. Pour tes caresses,
Jusqu’à la dernière, je suspendrais ce temps qui file
Comme la soie sur le métier, tes lèvres qui se défilent.
Et je ferais tout pour que tu restes, je n’y peux rien.
Le temps en ta compagnie m’est précieux : tiens-le bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s