1816

Orchidées, azalées, toutes ces fleurs ne sont que défauts
Devant la douceur des tes cheveux et la pureté de tes mots.
Hypnotique danse que celle de tes reins au petit jour,
Frénésie de sensualité qui célèbre l’amour.

Mille baisers ont un goût de lassitude éprouvée
Si tant de fois ce n’est pas l’aimé qui nous y fait goûter.
Mais les caresses de tes lèvres sur la langueur de mes maux
M’envoient valser avec tes yeux dans l’ardeur de leurs échos.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s