Citation

31516

J’aimerais que tu comprennes
Que je t’aime par-delà tes yeux
Que tes larmes m’enchaînent
À la beauté de nos vœux.

Le silence est une porte
J’utiliserais sa clef
Sur les rives de l’Adour
Pour t’enchaîner à ces mots.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s