Coupe de gueule (de bois). Elections 2015.

Que ceux qui se demandent pourquoi je veux me barrer si c’est la même merde dans moins de deux ans prennent la peine de lire ceci.

J’ai toujours été français, et algérien. J’ai grandi comme ça, c’est le fruit d’années de vie et d’expériences personnelles. J’ai été malade pendant les attentats dans ma ville, Paris. J’ai voté, j’ai toujours participé à la vie et l’élaboration de ce pays, avec mes modestes moyens. J’ai toujours tout fait pour porter haut les couleurs et la culture de mon pays, à travers mes voyages et à travers mes discussions, mes rencontres.

La France, c’est une devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité. Liberté de vivre, de choisir, de penser, de débattre, de créer, de vivre, d’aimer. Egalité dans les droits, égalité dans les devoirs, égalité devant la loi. Et Fraternité, entre tous ceux qui sont venus sur ces terres depuis des siècles et des siècles, tous ceux qui ont reconstruits à travers les ans la France, tous leurs enfants et descendants, tous ceux qui se sentent républicains et qui vivent sur ce territoire.

Aujourd’hui, et hier, j’ai vu sortir du bois les pauvres hères, totalement aveuglés par un discours haineux et faux, aveuglés par leur propre bêtise et leur propre peur. J’ai vu des gens nier et méconnaître l’histoire du pays qu’ils disent sauver en votant pour un parti représentant depuis toujours la haine. Et j’ai vu ça un 6 décembre, 31 an après l’assassinat honteux de Malek Oussekine lors d’une manifestation pacifique.

J’aimerais leur raconter ce que les maurassiens et autres hitlériens, fondateurs du parti qu’ils chérissent, ont fait dans leurs vies respectives. Et j’aimerais rappelé que cette culture est toujours profondément ancrée au sein de la classe dirigeante de ce parti, puisque la dynastie Le Pen y est largement représentée.

– Léon Gaultier, ancien professeur d’histoire, est un ancien collaborateur, proche de Paul Marion. Il a obtenu le grade d’Untersturmführer au sein de la Waffen-SS. Il a été chroniqueur à Radio Vichy, fondateur de la Milice Française. Il a subit l’indignité nationale en 1946 (et c’est assez étonnant de voir que ce genre de condamnation laisse le droit de fonder un parti politique).
– Pierre Bousquet, ancien membre du Parti Franciste (1933-1944), un parti fasciste calqué sur le parti nazi d’Hitler. Je pense qu’il n’y a rien besoin d’ajouter. Ah si, il a fait partie des 300 français qui sont allés combattre l’armée russe lors de la libération de Berlin. Tout un programme. Il fut Rottenführer au sein de la SS Charlemagne.
– Emmanuel Allot, dit François Brigneau. Alors lui aussi c’est un type condmané mais qui peut fonder un parti, c’est assez fascinant. Alors que sa famille résiste à sa manière, lui, je cite, « tire une certaine gloire » à mener ce combat. Il a ensuite entre autre été condamné pour avoir traité Anne Sinclair de « juive mal assimilée ». Nous étions l’année 1989 alors.
– Dominique Chaboche, ancien soutien de Jean-Marie Le Pen en 1955, et ancien d’Occident, un groupuscule fasciste inspiré de Brasillach (fusillé pour collaborationnisme en 1945).
– André Dufraisse, emprisonné en 1961 pour son combat pour l’Algérie Française, ancien collabo engagé sur le front de l’Est en uniforme de l’armée allemande, ce qui lui a valu le surnom de Tonton Panzer. Ancien secrétaire général du mouvement de Poujade, l’UDCA, présidé à ce moment là par Jean-Marie Le Pen.
– François Duprat. Alors attention là on est sur du très lourd, c’est quand même un des principaux diffuseurs du négationnisme en France. Il est de la mise en place de l’OAS à Toulouse, ce qui lui a valu d’être arrêté et emprisonné (malheureusement pas à vie). Après son emprisonnement, il sort et milite à Occident jusqu’à sa dissolution.
– Roger Holeindre, ancien volontaire de l’Indochine, puis de l’Algérie. Après une blessure, il est démobilisé en Algérie, et rejoint ainsi l’OAS en 1961. Il est conseiller du mouvement Occident, il dirigera aussi le Front uni de soutien au Sud Viêt-Nam, groupuscule fasciste d’extrême droite anti-maoïste.
– Serge Jeanneret, adhérent de l’Action Française, démobilisé en 1940 après la capitulation, collabo germanophobe mais maurassien. Un beau pédigrée.
– Alain Robert. Sûrement le plus connu d’entre eux tous avec Jean-Marie Le Pen, il début au sein du FEN, puis adhère à Occident en 1964. Après sa dissoplution en 1968, il prend part à GUD, puis à Ordre Nouveau, ancêtre du FN, dont il est de la fondation en 1972.
– Jean-Marie Le Pen, tout ou presque a déjà été dit sur lui, mais ça fait du bien d’y revenir, pour comprendre que tous les dirigeants actuels suivent leur guide et père spirituel aveuglément, d’une part du fait de leur éducation et d’autre part de leur imprégnation dans ce type de milieu depuis toujours. En effet Jean-Marie était copain avec tous les sus-cités et bien plus encore. Des collabos fascistes et racistes, une belle brochette. Il a notamment déclaré que ses collègues devaient le prendre pour un mélange d’officier de la Gestapo et de SS lors de la guerre d’Algérie, qu’il avait fallu torturer et que c’était normal et non criminel, et aussi que le FLN était une bande de terroristes. Il finit membre de l’UDCA (président), puis chef de publicité à Minute et Le Crapouillot, avant d’être appelé puis propulsé président par ses amis lors de la fondation du FN en 1972, pour élargir son électorat.

Vous voyez, tous ces gens ont influencé et continueront d’influencer les dirigeants de ce parti, fondamentalement anti-républicain, haineux et anti-français, contrairement à ce qu’il veut faire croire. Il est contre la devise même de la République française, et c’est bien ce qui est grave. Que fera-t-on lorsque dans moins de deux ans, les mêmes ignares voteront pour ce genre de personnes, désireuses de hiérarchiser les français selon des théories raciales et religieuses, de supprimer les avancées féministes comme le planning familial, le mariage pour tous, fermeront les frontières et sortiront de l’Euro en ruinant le pays ? Quand les rues seront désertes de la moitié de ses français, comment réagiront les gens restés, sans qualifications ou presque et toujours autant dans la merde si ce n’est plus ? courir après le fric c’est bien, mais lorsqu’il s’agit d’une chimère, c’est l’atterrissage qui est brutal.

Donc non, cette France n’est pas la France que les gens à travers le Monde aiment, ont aimé et aimeront, ce n’est pas la France que nos parents ont adoptée, ce n’est pas la France dans lesquels nos parents ont grandi, ce n’est pas la France que j’aime, et que les gens bons aiment. C’est la France qui a été combattue de tous temps et sur tous les fronts, car ce n’était qu’une ombre, qu’une France morbide et abjecte, digne uniquement de perdre petitement et honteusement, en ayant perdu le reste sa dignité dans les méandres de la peur et la lâcheté.

Donc oui, je prépare mes bagages, et oui, j’ai peur pour l’avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s